PIROXICAM

Brexin®

valerie 2 février 2021

Posologie
  • Chez le chien:
    – Traitement adjuvant des maladies néoplasiques (en monothérapie ou en bithérapie avec le cisplatine ou le carboplatine): 0,3 mg/kg avec un repas une fois par jour si bien toléré ou toutes les 48h. Chez les chien ne supportant pas les effets secondaires gastrointestinaux il est possible d’ajouter du misoprostol.
    – Traitement des rhinites lymphoplasmocytaires idiopathiques: 0,3mg/kg/jour en association avec de la doxycycline
  • Chez le chat:
    – Traitement adjuvant des carcinomes transitionnels: 0, 3mg/kg toutes les 24 à 72h, le plus souvent toutes les 48h.
    – Antiinflammatoire/analgésique: 1mg par chat par jour pendant 7 jours maximum.
    – Traitement des rhino-sinusites chroniques idiopathiques: 0,3mg/kg toutes les 24 à 48h
  • Chez les chevaux: maladies néoplasiques:  0,1 à 0,2 mg/kg /jour
  • Chez les lapins: 0,1 à 0,2 mg/kg 3 fois par jour en anti-inflammatoire.
Classe pharmacologique : Forme galénique :

Général

Indications
  • carcinome transitionnel de la vessie
  • carcinome épidermoïde de la cavité buccale
  • adénocarcinome mammaire
  • carcinome mammaire inflammatoire
  • hémangiosarcome splénique
  • carcinome squameux
  • anti-inflammatoire chez les lapins
Classe pharmacologique

Anti-inflammatoire non stéroïdien, inhibiteurs de la COX

Liste

I

Spécialités existantes

Brexin® 20 mg, comprimé (spécialité humaine)
Feldene® 10 mg, 20 mg (spécialité humaine)

Approvisionnement

Matière première disponible.

PCP

Inscrit à la Pharmacopée Européenne (monographie 07/2012, 0944).

Contre-indications

Contre-indications

Ne pas administrer chez les animaux déshydratés ni chez les animaux ayant des ulcères gastro-duodénaux.

Eviter l’administration concomitamment avec une chirurgie en raison de son action anti-agrégant plaquettaire favorisant les saignements.

Interactions
  • Risque lié à l’hyperkaliémie

Certains médicaments ou classes thérapeutiques sont susceptibles de favoriser la survenue d’une hyperkaliémie : les sels de potassium, les diurétiques hyperkaliémiants, les inhibiteurs de l’enzyme de conversion, les inhibiteurs de l’angiotensine II, les anti-inflammatoires non stéroïdiens, les héparines (de bas poids moléculaires ou non fractionnées), la ciclosporine et le tacrolimus, le triméthoprime. La survenue d’une hyperkaliémie peut dépendre de l’existence de facteurs co-associés.
Ce risque est majoré en cas d’association avec les médicaments suscités.

  • Associations contre-indiquées

+ Autres AINS (y compris l’aspirine et les autres salicylés)

Comme pour tous les AINS, l’association du piroxicam à l’acide acétylsalicylique ou à d’autres AINS, ainsi que l’association de plusieurs spécialités contenant du piroxicam, doit être évitée. Aucune donnée n’a permis de montrer le bénéfice de telles associations par rapport au piroxicam seul ; en outre, l’incidence des effets indésirables est alors augmentée.

+ Anticoagulants

Les AINS, y compris le piroxicam, sont susceptibles de majorer les effets des anti-coagulants, tels que la warfarine. Par conséquent, l’utilisation concomitante du piroxicam et d’anticoagulants tels que la warfarine doit être évitée.

  • Associations déconseillées

+ Héparines non fractionnées, héparines de bas poids moléculaires et apparentés (à doses curatives ou chez le sujet âgé)

Augmentation du risque hémorragique (inhibition de la fonction plaquettaire et agression de la muqueuse gastro-duodénale par les AINS). Si l’association ne peut être évitée, surveillance clinique étroite. Ne pas dépasser quelques jours de traitement par les AINS.

+ Lithium

Augmentation de la lithémie pouvant atteindre des valeurs toxiques (diminution de l’excrétion rénale du lithium). Si l’association ne peut être évitée, surveiller étroitement la lithémie et adapter la posologie du lithium pendant l’association et après l’arrêt de l’AINS.

+ Méthotrexate 

Augmentation de la toxicité notamment hématologique du méthotrexate (diminution de la clairance rénale du méthotrexate par les anti-inflammatoires).

+ Pemetrexed (patients ayant une fonction rénale faible à modérée),

Risque de majoration de la toxicité du pemetrexed (diminution de la clairance rénale par les AINS).

  • Associations faisant l’objet de précautions d’emploi

+ Diurétiques, inhibiteurs de l’enzyme de conversion (IEC), inhibiteurs de l’angiotensine II

Insuffisance rénale aiguë chez le malade à risque (sujet âgé et/ou déshydraté) par diminution de la filtration glomérulaire (inhibition des prostaglandines vasodilatatrices par les AINS). Hydrater le malade. Surveiller la fonction rénale en début de traitement.

+ Méthotrexate 

Augmentation de la toxicité notamment hématologique du méthotrexate (diminution de la clairance rénale du méthotrexate par les anti-inflammatoires). Contrôle hebdomadaire de l’hémogramme durant les premières semaines de l’association. Surveillance accrue en cas d’altération (même légère) de la fonction rénale, ainsi que chez le sujet âgé.

+ Pemetrexed (patients ayant une fonction rénale normale)

Risque de majoration de la toxicité du pemetrexed (diminution de la clairance rénale par les AINS). Surveillance biologique de la fonction rénale.

  • Associations à prendre en compte

+ Acide acétylsalicylique à doses anti-agrégantes

Majoration du risque ulcérogène et hémorragique digestif.

+ Gluco-corticoïdes administrés par voie orale  Augmentation du risque d’ulcération et d’hémorragie gastro-intestinale.

+ Agents antiplaquettaires et inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS)

Augmentation du risque d’hémorragie gastro-intestinale.

+ Héparines non fractionnées, héparines de bas poids moléculaires (doses préventives)

Augmentation du risque hémorragique.

+ Bêta-bloquants

Réduction de l’effet antihypertenseur (inhibition des prostaglandines vasodilatatrices par les AINS et rétention hydrosodée avec les AINS pyrazolés).

+ Ciclosporine, tacrolimus

Risque d’addition des effets néphrotoxiques, notamment chez le sujet âgé. Surveiller la fonction rénale en début de traitement par l’AINS.

Précautions d'emploi

Précautions chez les animaux

Lors de gestation, aucun effet malformatif particulier n’a été signalé et il peut donc être administré pendant les deux premiers tiers de la gestation.
Au cours du 3ème tiers de la gestation, tous les inhibiteurs de synthèse des prostaglandines peuvent exposer le fœtus à une toxicité cardiopulmonaire  ou à un dysfonctionnement rénal pouvant aller jusqu’à l’insuffisance rénale avec oligoamnios. En fin de grossesse, il peut entrainer un allongement éventuel du temps de saignement chez la parturiante lors de l’accouchement.

Les AINS passant dans le lait maternel, par mesure de précaution, il convient d’éviter de les administrer chez la femelle qui allaite.

A utiliser avec précaution chez le chat.

Précautions chez la personne administrant le traitement

En cas d’ingestion accidentelle, demandez immédiatement conseil à un médecin.
En cas de contact accidentel avec les yeux, les rincer minutieusement à l’eau claire.
Lavez-vous les mains après utilisation.

Effets indésirables

Effets indésirables
  • Toxicité gastro-intestinale dans 20% des cas pouvant entrainer de l’anorexie, des vomissements, de la diarrhée ou des ulcères gastro-duodénaux.
  • Toxicité rénale
    – risque de nécrose de la papille rénale
    – insuffisance rénale par hypoperfusion rénale
  • Anti-agrégant plaquettaire entrainant un risque de saignements ou de pétéchies.
  • Péritonite
  • Nécrolyse épidermique toxique
Surdosage

Lors de surdosage, on observe:

  • une atteinte gastro-intestinale : vomissements souvent hémorragiques, douleurs abdominales, diarrhée, couleur anormale des selles
  • une atteinte rénale
  • des signes neurologiques

Mécanisme d'action

Le piroxicam est un anti-inflammatoire non stéroïdien du groupe des oxicams qui bloque les actions des enzymes COX-1 et COX-2 cyclooxygénases.

Il possède les propriétés suivantes : antalgique, antipyrétique, anti-inflammatoire, inhibition des fonctions plaquettaires. L’ensemble de ces propriétés est lié à une inhibition de la synthèse de prostaglandines.

Le mécanisme d’action de ses propriétés antitumorales peut s’expliquer par son activité anti-angiogénique et, in vitro, une induction de l’apoptose des cellules de carcinome transitionnel a été démontrée.

Forme galénique

La préparation est réalisable sous forme de gélules aromatisées qui peuvent être ouvertes et dont le contenu peut être dispersé dans l’alimentation ou un peu de liquide pour faciliter leur administration.

Prix

Les prix présentés sont uniquement à titre indicatif et tiennent compte des dosages les plus fréquemment prescrits en préparation magistrale. Ce sont des prix de vente publics TTC moyens chez les vétérinaires et les pharmaciens et ils sont susceptibles de varier en fonction du coût des matières premières, des articles de conditionnement ainsi que du coût de la main d’œuvre.

30 gélules aromatisées à 3mg: Entre 21€ et 27€
60 gélules aromatisées à 3mg: Entre 26€ et 32€
90 gélules aromatisées à 3mg: Entre 31€ et 37€

Notice


Références

Références bibliographiques

1) Plumb Donald C. 2017. Plumb’s® veterinary drug handbook. 9th edition. Wiley Blackwell.

2) RCP du Brexxin®

3) Stephane Doliger. Vade-mecum de cancérologie vétérinaire. Editions Med’com.