LEVETIRACETAM

Keppra®

valerie 1 février 2021

Posologie

Chez le chien et le chat :  La dose classiquement recommandée est de 20mg/kg toutes les 8 heures, cependant des variations entre  5 et 30 mg/kg 2 à 3 fois par jour sont observées.

Classe pharmacologique : Forme galénique :

Général

Indications
  • Epilepsie idiopathique en mono ou en trithérapie chez le chien avec le phénobarbital et le bromure et en mono ou en bithérapie avec le phénobarbital chez le chat,
  • Traitement des convulsions lors d’encéphalose hépatique,
  • Prévention des crises convulsives post chirurgie de shunts portosystémiques congénitaux, chez des chiens présentant des signes neurologiques. A commencer au moins 24h avant la chirurgie à la posologie de 20mg/kg toutes les 8h. Le traitement anticonvulsivant est généralement poursuivi en post-opératoire puis progressivement interrompu en fonction de l’évolution clinique.
Classe pharmacologique

Antiépileptiques

Liste

I

Spécialités existantes

KEPPRA® 250 mg, comprimés pelliculés (spécialité humaine)
KEPPRA® 500 mg, comprimés pelliculés (spécialité humaine)
KEPPRA® 750 mg, comprimés pelliculés (spécialité humaine)
KEPPRA® 1000 mg, comprimés pelliculés (spécialité humaine)
KEPPRA® solution buvable (spécialité humaine)

Génériques

Approvisionnement

Matière première disponible.

PCP

Pharmacopée européenne: OUI monographie 01/2011, 2535

Contre-indications

Contre-indications

Contre-indiqué chez les animaux ayant une hypersensibilité au lévétiracépam ou aux autres dérivés de la pyrrolidone.

Un ajustement de la dose est recommandé chez les animaux présentant une altération de la fonction rénale.

Interactions

Chez les humains, les études cliniques menées chez l’adulte montrent que le lévétiracétam ne modifie pas les concentrations plasmatiques des autres médicaments antiépileptiques (phénytoïne, carbamazépine, acide valproïque, phénobarbital, lamotrigine, gabapentine et primidone) et que ceux-ci n’ont pas d’influence sur la pharmacocinétique du lévétiracétam.

Comme chez l’adulte, il n’a pas été mis en évidence d’interaction médicamenteuse cliniquement significative chez des enfants recevant jusqu’à 60 mg/kg/jour de lévétiracétam.

Une évaluation rétrospective des interactions pharmacocinétiques chez des enfants et adolescents épileptiques (de 4 à 17 ans) a confirmé que le traitement en association par le lévétiracétam administré par voie orale n’influence pas les concentrations sériques à l’état d’équilibre de la carbamazépine et du valproate administrés de façon concomitante. Toutefois, des données suggèrent une augmentation de la clairance du lévétiracétam de 20 % chez les enfants prenant des médicaments antiépileptiques inducteurs enzymatiques. Aucun ajustement posologique n’est nécessaire.

Précautions d'emploi

Précautions chez les animaux

Si le traitement par lévétiracétam doit être interrompu, il est recommandé de l’arrêter progressivement.

Utiliser avec prudence en cas de gestation ou d’allaitement.

Précautions chez la personne administrant le traitement

En cas d’ingestion accidentelle, demandez immédiatement conseil à un médecin.
En cas de contact accidentel avec les yeux, les rincer minutieusement à l’eau claire.
Lavez-vous les mains après utilisation.

Effets indésirables

Effets indésirables

Le levetiracetam est bien toléré chez le chien et le chat. Cependant certains effets secondaires peuvent apparaître:

  • sédation,
  • nausées, manque d’appétit, salivation
  • ataxie
Surdosage

Somnolence, agitation, agressivité, diminution du niveau de conscience, dépression respiratoire et coma
ont été observés lors de surdosage avec le lévétiracetam.

Mécanisme d'action

Le mécanisme d’action du lévétiracépam diffère totalement de celui des autres anticonvulsivants. Il modulerait l’exocytose calcium-dépendante des neurotransmetteurs, à la différence des autres molécules qui ont une action GABAergique. Il aurait même une action neuroprotectrice.
Des données récentes expliqueraient son effet anticonvulsivant par son interaction avec une protéine de membrane (dénommée SV2A). Le lévétiracétam aurait également un effet de restriction des foyers épileptiques en limitant leur extension cérébrale par effet miroir, ce qui empêche l’augmentation de la fréquence des crises avec le temps.

Forme galénique

La préparation est réalisable sous forme de gélules aromatisées qui peuvent être ouvertes et dont le contenu peut être dispersé dans l’alimentation ou un peu de liquide pour faciliter leur administration.

Prix

Les prix présentés sont uniquement à titre indicatif et tiennent compte des dosages les plus fréquemment prescrits en préparation magistrale. Ce sont des prix de vente publics TTC moyens chez les vétérinaires et les pharmaciens et ils sont susceptibles de varier en fonction du coût des matières premières, des articles de conditionnement ainsi que du coût de la main d’œuvre.

30 gélules aromatisées à 100mg: Entre 24€ et 30€
60 gélules aromatisées à 100mg: Entre 32€ et 38€
90 gélules aromatisées à 100mg: Entre 40€ et 46€
30 gélules aromatisées à 200mg: Entre 27€ et 33€
60 gélules aromatisées à 200mg: Entre 39€ et 45€
90 gélules aromatisées à 200mg: Entre 50€ et 56€

Notice


Références

Références bibliographiques

1) Plumb Donald C. 2017. Plumb’s® veterinary drug handbook. 9th edition. Wiley Blackwell.

2) RCP Keppra® 250 mg

3) Laurent Cauzinille. Le lévétiracétam est adapté lors de bithérapie chez le chat et de trithérapie chez le chien. La semaine vétérinaire n° 1355 du 10 Avril 2009.

4) Mathilde Claire NONNON. Thèse Ecole nationale vétérinaire d’Alfort 2016. Le shunt port-systémique congénital chez le chien.

5) Laurie Pibouleau. Thèse Ecole nationale vétérinaire Oniris 2012. Epilepsie essentielle canine : synthèse des données actuelles et nouveautés.