DILTIAZEM

Hypercard®

leonie 1 octobre 2020

Posologie

Forme à libération immédiate :

  • Chez le chat :
    7,5-15 mg, trois fois par jour pour les cardiomyopathies restrictives.
    1,5 à 3 mg/kg trois fois par jour pour les cardiomyopathies hypertrophiques et dans l’hypertension artérielle.
  • Chez le chien :
    1-4 mg/kg, trois fois par jour dans la tachycardie supraventriculaire.
    0,5 à 1,5 mg/kg 3 fois par jour pour l’hypertension artérielle ou pulmonaire.
  • Chez le lapin : 0,5-1 mg/kg toutes les 8 à 24 heures.
  • Chez le furet : 1,5-7.5 mg/kg, toutes les 12 à 24h.

Forme à libération prolongée :

  • Chez le chat : 10 mg/kg/j.
  • Chez le chien (fibrillation auriculaire) : 3-5 mg/kg deux fois par jour.
Classe pharmacologique : Formes galéniques : ,

Général

Indications

Le diltiazem est utilisé chez le chien et le chat dans le traitement des arythmies supraventriculaires et des hypertensions artérielle ou pulmonaire.

Chez le chien, la fibrillation atriale est supportable jusqu’à 120 bpm et ne nécessite pas de traitement. Au-delà, l’association de diltiazem et de digoxine (5 µg/kg/12 h) constitue actuellement le traitement de référence. Cela réduit la fréquence cardiaque efficacement pendant 85 % du temps (contre 12 % avec les mêmes molécules en monothérapie).

Chez le chat, le lapin et le furet, le diltiazem est également utilisé dans la cardiomyopathie hypertrophique.

Chez le chat, lors de cardiomyopathie restrictive.

Chez le furet, le dialtiazem est également utilisé dans les fibrillations atriales et les tachycardies supraventriculaires.

Classe pharmacologique

Inhibiteur calcique.

Liste

I

Spécialités existantes

Hypercard® (médecine vétérinaire) cp 9.2mg.
Tildiem® (médecine humaine) 60 mg cp.
Génériques disponibles 60 mg cp.
Bi-tildiem® LP (médecine humaine) 90 mg, 120mg, cp.
Monotildiem® LP (médecine humaine) 200 mg, 300mg gélule.
Génériques disponibles.

Approvisionnement

Forme à libération immédiate : matière première disponible.
Forme à libération prolongée : matière première non disponible. Réalisation de gélules en utilisant des spécialités destinées à la médecine humaine.

PCP
Pharmacopée européenne: OUI

Contre-indications

Contre-indications

Ne pas utiliser chez les animaux souffrant de bloc auriculo-ventriculaire, d’une bradycardie sévère, d’hypotension ou d’un syndrome de dysfonctionnement sinusal, de pathologie rénale.
Ne pas utiliser chez les femelles gestantes ou allaitantes.

Interaction

Le diltiazem doit être utilisé avec prudence avec les autres inhibiteurs calciques, les anesthésiques gazeux, les antiépileptiques, les bétabloquants, les anti-H2, les opioïdes.

Le diltiazem est un inhibiteur significatif de l’enzyme microsomale hépatique (particulièrement du CYP3A4) et, de ce fait, peut affecter la pharmacocinétique et donc également l’efficacité et la tolérance d’autres substances utilisées concomitamment.

Précautions d'emploi


Ce médicament peut être administré avec ou sans nourriture.
En cas de vomissements, privilégier l’administration avec l’alimentation. Si les vomissements persistent, contactez votre vétérinaire.
Diltiazem LP se présente sous forme de microgranules qui ne doivent pas être écrasés.

Evitez le contact en cas d’hypersensibilité au diltiazem ou à l’un des composants (à défaut porter des gants).
Ce médicament ne doit pas être manipulé par une femme enceinte ou allaitante.
Lavez-vous les mains immédiatement après contact.
Interrompez toute manipulation du médicament en cas d’apparition de signes d’irritation cutanée (démangeaison, éruption, rougeur…).

Effets indésirables


L’administration de diltiazem peut entraîner les effets indésirables suivants :

  • Bradycardie, hypotension sévère, troubles cardiaques ;
  • Chez le chat : vomissements, troubles gastro-intestinaux ;
  • Chez le lapin : abattement, anorexie, troubles digestifs ;
  • Chez le furet : apathie, anorexie, arythmies cardiaques.

Mécanisme d'action


Le diltiazem freine l’entrée du calcium transmembranaire au niveau de la fibre musculaire myocardique et de la fibre musculaire lisse des vaisseaux et diminue ainsi la concentration intracellulaire calcique atteignant les protéines contractiles. En cas de cardiomyopathie hypertrophique (CMH), le cœur a généralement une capacité moindre pour restaurer les concentrations calciques basses de repos durant la diastole. Il semble que le diltiazem améliore la CMH en diminuant les taux de calcium dans le cœur, permettant un bon relâchement du muscle, stoppant ou contrecarrant l’évolution de la maladie. Il réduit le travail cardiaque en modérant la fréquence cardiaque et en réduisant la résistance vasculaire systémique, diminuant ainsi la demande en oxygène.
Chez l’animal, le diltiazem augmente le débit coronaire sans entraîner de phénomène de vol coronarien. Il agit sur les petites artères coronaires, sur les gros troncs, sur les artères collatérales. Cet effet vasodilatateur, qui s’exerce de façon modérée sur les territoires artériels périphériques, s’observe à des doses qui ne sont pas inotropes négatives.

Forme galénique

La préparation est réalisable sous forme de gélules aromatisées qui peuvent être ouvertes et dont le contenu peut être dispersé dans l’alimentation ou un peu de liquide pour faciliter leur administration.

La préparation est réalisable sous forme de suspension buvable aromatisée.

Prix

Les prix présentés sont uniquement à titre indicatif et tiennent compte des dosages les plus fréquemment prescrits en préparation magistrale. Ce sont des prix de vente publics TTC moyens chez les vétérinaires et les pharmaciens et ils sont susceptibles de varier en fonction du coût des matières premières, des articles de conditionnement ainsi que du coût de la main d’œuvre.

DILTIAZEM HCL

90 gélules à 10mg: Entre 35€ et 40€

DILTIAZEM LP

30 gélules à 50mg: Entre 25€ et 30€

Notice


Vous trouverez sur le lien suivant une notice directement téléchargeable et imprimable à destination de vos patients.
Notice LP
Notice HCL

Références

Références bibliographiques

1) Plumb Donald C. 2017. Plumb’s® veterinary drug handbook. 9th edition. Wiley Blackwell. p 374-6.

2) Papich Mark G. 2016. Saunders Handbook of veterinary drugs, small and large animal. 4th edition. Elsevier. p 244-6.

3) Site internet de l’ANSES Index des Médicaments vétérinaires autorisés en France. Résumé des caractéristiques du produit – Hypercard®, consultation en ligne le 03 Avril 2019.

4) Robert Moraillon et al. 2010. Dictionnaire pratique de thérapeutique Chien, chat et NAC. 7è édition. Elvesier Masson. p 791.

5) Fabrice Hébert, Christophe Bulliot. 2018. Guide pratique de médecine interne. Chien, chat et NAC. 5è édition. Edition MED’COM. p 660, 713.

6) Renaud Tissier, François Serres, Gwenaël Outters. La Semaine Vétérinaire n° 1664 du 04/03/2016. Traitement et suivi des troubles du rythme cardiaque.