CLOPIDOGREL

Plavix®

valerie 8 février 2021

Posologie
  • Chez le chien: 1 à 5mg/kg/j
  • Chez le chat: 18,75 mg/chat/j
  • Chez le cheval: 4 mg/kg le premier jour puis 2mg/kg/jour.
Classe pharmacologique : Forme galénique :

Général

Indications
  • Chez le chat : prévenir la thromboembolie artérielle associée à la cardiomyopathie hypertrophique.
  • Chez le chien : prévenir l’embolie chez le chien souffrant de dilofilariose cardiaque
Classe pharmacologique

Inhibiteur de l’agrégation plaquettaire.

Liste

I

Spécialités existantes

PLAVIX® 75mg cp pelliculé (spécialité humaine)
Générique disponible

Approvisionnement

Matière première non disponible.

PCP

Pharmacopée européenne: OUI

Contre-indications

Contre-indications

Le clopidogrel ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :

  • insuffisance hépatique grave,
  • maladie susceptible d’entraîner un saignement (ulcère de l’estomac ou du duodénum, etc..)
Interactions

Le clopidogrel interagit avec :

  •  les médicaments qui peuvent augmenter votre risque de saignement tels que :

– des anticoagulants oraux (médicaments utilisés pour diminuer la coagulation du sang),un anti-inflammatoire non-stéroïdien ou de l’héparine,

– de la ticlopidine, un autre antiagrégant plaquettaire,

– un inhibiteur sélectif de la recapture de la sérotonine (incluant notamment la fluoxétine ou la fluvoxamine),

  • de l’oméprazole ou de l’ésoméprazole pour des maux d’estomac,
  • du fluconazole ou du voriconazole,
  • de la carbamazépine,
  • des opioïdes,

Précautions d'emploi

Précautions chez les animaux

L’effet maximal est atteint au bout de 3 jours d’administration et disparait 7 jours après l’arrêt du traitement.

Comme tout fluidifiant sanguin, le clopidogrel est susceptible d’allonger le temps de saignement en cas de blessure. Néanmoins, tout saignement anormal par sa durée ou son type (saignement nasal ou gingival, présence de sang dans les urines ou les selles…) impose un avis vétérinaire rapide : la réalisation d’une numération formule sanguine peut être nécessaire.

Des cas de purpura thrombopénique thrombotique, un trouble potentiellement grave, ont été très rarement observés lors de l’utilisation du clopidogrel chez le chat : en cas de survenue d’une fièvre, d’abattement, de petites taches rouges sur la peau, consultez sans tarder le vétérinaire.

Des précautions sont nécessaires en cas de traumatisme, de troubles de la coagulation, d’insuffisance rénale, de trouble du foie ou d’antécédent d’allergie à un autre antiagrégant plaquettaire.

En cas d’intervention chirurgicale programmée, signalez la prise de ce médicament au vétérinaire. Il pourra être décidé en accord avec lui de suspendre le traitement quelques jours afin de limiter le risque de saignements.

Précautions chez la personne administrant le traitement.

En cas d’ingestion accidentelle, demandez immédiatement conseil à un médecin.
Évitez le contact avec les yeux et en cas de contact accidentel, rincez les à l’eau.
Lavez-vous les mains après utilisation.

Effets indésirables

Effets indésirables

Les effets indésirables les plus fréquemment rapportés avec le clopidogrel sont les saignements.
Ces saignements peuvent se manifester par une hémorragie gastrique ou intestinale, des ecchymoses, des hématomes, un saignement de nez, ou du sang dans les urines. Dans de rares cas, des hémorragies oculaires, cérébrales, pulmonaires ou articulaires ont également été rapportées.

Les autres effets indésirables rapportés sont de la diarrhée, des douleurs abdominales, une anorexie, des vomissements, des flatulences ou une jaunisse. L’administration avec un repas limite ces effets secondaires.

Surdosage

Aucun effet secondaire n’a été rapporté chez le chat à la dose de 75 mg/j.
Les signes de toxicité aiguë peuvent comprendre saignement ou vomissement. Chez les souris, les rats et les humains les doses létales sont très élevées.

Mécanisme d'action

Le clopidogrel est une pro-drogue dont l’un des métabolites est un inhibiteur de l’agrégation plaquettaire. Le métabolite actif du clopidogrel inhibe de façon sélective la fixation de l’adénosine diphosphate (ADP) à son récepteur plaquettaire et donc l’activation du complexe GPIIb/IIIa provoquée par l’ADP, de sorte que l’agrégation plaquettaire est inhibée. Suite à cette fixation irréversible, le fonctionnement des plaquettes est modifié pour le reste de leur durée de vie. Chez le chat, l’effet antiagrégant  plaquettaire persiste pendant  3 jours après  la fin du traitement. L’administration du clopidogrel diminue la libération de la sérotonine plaquettaire, effet important parce que la sérotonine libérée contribue aux signes cliniques de thromboembolie chez le chat.

Le clopidogrel est un dérivé de la ticlopidine, appartenant à la même famille (les thiénopyridines), qui a le même effet antiagrégant mais à des doses beaucoup plus faibles.
Le principal avantage du clopidogrel par rapport à la ticlopidine est d’entraîner beaucoup moins de neutropénies et d’agranulocytoses mais il peut être exceptionnellement à l’origine de purpura thrombopénique thrombotique.

Forme galénique

La préparation est réalisable sous forme de gélules aromatisées qui peuvent être ouvertes et dont le contenu peut être dispersé dans l’alimentation ou un peu de liquide pour faciliter leur administration.

Prix

Les prix présentés sont uniquement à titre indicatif et tiennent compte des dosages les plus fréquemment prescrits en préparation magistrale. Ce sont des prix de vente publics TTC moyens chez les vétérinaires et les pharmaciens et ils sont susceptibles de varier en fonction du coût des matières premières, des articles de conditionnement ainsi que du coût de la main d’œuvre.

30 gélules aromatisées à 18.75 mg: Entre 26€ et 32€
60 gélules aromatisées à 18.75 mg: Entre 37€ et 43€
90 gélules aromatisées à 18.75 mg: Entre 46€ et 52€

Notice


Références

Références bibliographiques

1) Plumb Donald C. 2017. Plumb’s® veterinary drug handbook. 9th edition. Wiley Blackwell.

2) Timothée HAMY. Thèse Ecole Nationale Vétérinaire d’Alfort 2006. Les médicaments inhibant les hémostases primaire et secondaire : pharmacologie, toxicologie et applications thérapeutiques chez les carnivores domestiques.

3) Fabrice Hébert, Christophe Bulliot. Guide pratique de médecine interne chien, chat et NAC. Editions Med’com.