BETHANECHOL

Urécholine®

marie-laurence 25 janvier 2021

POSOLOGIE
  • Chez le chien :

– lors d’atonie du détrusor ou en traitement de la dysautonomie : 2,5 à 25 mg par chien PO 3 fois par jour. Chez certains chiens, un traitement deux fois par jour est suffisant.
stimulation de la motilité gastrointestinale ou œsophagienne (mégaœsophage) : 5 à 15 mg par chien PO 3 fois par jour.

  • Chez le chat : augmentation de la contractilité vésicale ou traitement symptomatique de la dysautonomie : 1,25 à 7,5 mg par chat PO 3 fois par jour.
Classe pharmacologique : Forme galénique :

Général

Indications
  • Hypocontractilité vésicale,
  • Incontinence par défaut de vidange,
  • Syndrome queue de cheval.

Le bethanéchol favorisant la contraction du détrusor, il est indiqué, en association avec des médicaments réduisant la résistance urétrale, lors d’atonie du détrusor secondaire à des lésions neurologiques ou à un globe vésical (vessie MNC ou MNP).

Le bethanéchol peut également être utilisé comme prokinétique afin de stimuler la motilité gastrique et intestinale.

Classe pharmacologique

Parasympathomimétique, ester de choline

Liste

I

Spécialités existantes

Urecholine ® (spécialité humaine)
Myocholine ® (spécialité humaine)
Duvoid ® (spécialité humaine)
Myotonine ® (spécialité humaine)

Approvisionnement

Matière première disponible

PCP

Pharmacopée européenne: NON

Contre-indications

Contre-indications

Hypersensibilité à la substance active, obstruction urétrale ou digestive, asthme.
Ne pas administrer pendant la gestation ou l’allaitement.

Interaction

On peut s’attendre à des interactions avec les médicaments perturbant l’équilibre du système neurovégétatif:

  • potentialisation par les parasympathomimétiques tels que la pilocarpine, les inhibiteurs ou les toxiques de la cholinestérase (physostigmine, néostigmine, insecticides organophosphorés).
  • potentialisation par les adrénolytiques, principalement les alpha-bloquants, tels que la dibénamine et les vasodilatateurs.
  • neutralisation par les parasympatholytiques tels que: l’atropine, les antihistaminiques, les catécholamines ou leurs dérivés, les antidépresseurs tricycliques

Précautions d'emploi

Précautions particulières d’emploi chez l’animal

A administrer de préférence à jeun, cependant si l’animal vomit après l’administration du médicament il est possible de le donner avec un repas.

A utiliser avec grande prudence lors de troubles digestifs, ulcère gastrique, hyperthyroidie, hypertension artérielle, antécédents allergiques s’accompagnant de bronchospasme.

Précautions particulières à prendre par la personne qui administre le médicament vétérinaire aux animaux

En cas d’ingestion accidentelle, demandez immédiatement conseil à un médecin.
Évitez le contact avec les yeux. En cas de contact accidentel avec les yeux, rincez abondamment à l’eau.
Lavez-vous les mains après utilisation.

Effets indésirables

Effets indésirables

Signes de stimulation cholinergique: nausées, vomissements, perte d’appétit, sialorrhée, dacryorrhée, éructations, défécation ou miction involontaires, bronchospasme, bradycardie, hypotension.

Surdosage

On peut s’attendre à une flambée des signes d’hyperstimulation parasympathique: myosis, crampes abdominales, agitation, hypersécrétion et spasmes bronchiques, bradycardie, hypotension, fasciculation ou crampes musculaires et éventuellement faiblesse musculaire ou paralysie, convulsions, arrêt respiratoire, œdème pulmonaire et coma.

Le sulfate d’atropine en injection intra veineuse est l’antidote du bétanéchol par excellence.

Mécanisme d'action

Le béthanechol est un agoniste cholinergique qui stimule sélectivement les récepteurs muscariniques, principalement au niveau des liaisons entre les fibres nerveuses parasympathiques et les fibres musculaires lisses de l’intestin et de la vessie. Il stimule ainsi le péristaltisme intestinal et la miction. Il n’a quasiment aucun effet sur les récepteurs nicotiniques. Il peut présenter des effets inotropes, chronotropes et dromotropes négatifs sur le cœur, et diminuer la tension artérielle. Il stimule les sécrétions salivaires, digestives, oculaires et trachéo-bronchiques, ainsi que les glandes sudoripares. Il peut provoquer une bronchostriction, ainsi que des signes d’excitation suivis par une dépression du système nerveux central.

Contrairement à l’acétylcholine, le béthanéchol n’est pas hydrolysé par la cholinestérase et aura donc une longue durée d’action.

Forme galénique

La préparation est réalisable sous forme de gélules aromatisées.
Les gélules peuvent être ouvertes et leur contenu dispersé dans l’alimentation ou un peu de liquide pour faciliter leur administration.

Prix

Les prix présentés sont uniquement à titre indicatif et tiennent compte des dosages les plus fréquemment prescrits en préparation magistrale. Ce sont des prix de vente publics TTC moyens chez les vétérinaires et les pharmaciens et ils sont susceptibles de varier en fonction du coût des matières premières, des articles de conditionnement ainsi que du coût de la main d’œuvre.

30 gélules aromatisées à 2.5 mg: Entre 22€ et 28€
60 gélules aromatisées à 2.5 mg: Entre 28€ et 34€
90 gélules aromatisées à 2.5 mg: Entre 34€ et 40€
30 gélules aromatisées à 7.5 mg: Entre 26€ et 32€
60 gélules aromatisées à 7.5 mg: Entre 35€ et 41€
90 gélules aromatisées à 7.5 mg: Entre 43€ et 51€

Notice


Références

Références bibliographiques

1) RCP Myocholine-Glenwood

2) Plumb’s veterinary drug handbook. Donald C.plumb 9ème édition

3) Guide pratique de médecine interne chien, chat et NAC. Fabrice Hébert/Christophe Bulliot 5ème édition