ACIDE URSODESOXYCHOLIQUE

Ursolvan®

leonie 26 juin 2020

Posologie
  • Chez le chien et le chat, la posologie est de 10 à 15 mg/kg/j, en une à deux prises quotidiennes.
  • Chez le cheval, la posologie est de 15 mg/kg en une fois par jour.
  • Chez l’oiseau, la posologie est de 10 à 15 mg/kg en une fois par jour.
Classe pharmacologique : Formes galéniques : ,

Général

Indications

L’acide ursodésoxycholique est utilisé dans les cholangites, les cholécystites, les cholélithiases et les hépatites chroniques actives.  L’acide ursodésoxycholique est un acide biliaire hydrophile. Il possède des propriétés cholérétiques, antioxydantes, immunomodulatrices et anti-apoptotiques. Son usage est indiqué lors de cholestase intrahépatique, car il contre les effets pro-aldostérone des acides biliaires hydrophobes. Certaines mucocèles biliaires y répondent, ce qui évite un traitement chirurgical lorsque la paroi de la vésicule biliaire ne présente pas d’inflammation. Il peut également induire une diminution de la cholestérolémie chez le chat.

Classe pharmacologique

Acide biliaire, antilithiasique.

Liste

I

Spécialités existantes

Ursolvan® (médecine humaine) gélule 200mg.
Delursan® (médecine humaine) cp 250, 500mg.
Cholurso® (médecine humaine) cp 250,500mg.

Approvisionnement

Matière première disponible.

PCP

Pharmacopée Européenne: OUI monographie 04/2010,1275

Contre-indications

Contre-indications

L’acide ursodésoxycholique est à utiliser avec précaution en présence de calculs, obstructions des voies biliaires, pancréatites.
Ne pas administrer chez les lapins, cochons d’Inde et rongeurs.

Interaction

L’administration d’acide ursodésoxycholique doit être faite avec prudence en cas d’utilisation d’anti-acides à base d’aluminium, de cholestyramine, de taurine.

Précautions d'emploi

Les personnes hypersensibles à l’acide ursodésoxycholique devraient éviter le contact avec ce médicament.

Effets indésirables

L’acide ursodésoxycholique peut entraîner des diarrhées et du prurit.

Une modification du test des acides biliaires est possible après administration chez le chien sain, sans toutefois augmenter les valeurs au-delà des valeurs usuelles. Il est donc recommandé de mesurer les acides biliaires avant la mise en place du traitement.

Mécanisme d'action


L’acide ursodésoxycholique est un acide biliaire naturel présent. Contrairement aux acides biliaires endogènes (acide chénodésoxycholique, cholique, déoxycholique et lithocholique), l’acide ursodésoxycholique est très hydrophile et dépourvu de propriétés détergentes.
L’acide ursodésoxycholique exerce un effet sur la circulation entérohépatique des acides biliaires endogènes : augmentation de leur sécrétion biliaire, inhibition de leur réabsorption active par l’intestin, diminution de leur concentration sanguine.
L’acide ursodésoxycholique est un traitement dissolvant de la lithiase biliaire cholestérolique qui diminue la saturation de la bile en cholestérol. Cet effet relève de plusieurs mécanismes: diminution de l’absorption intestinale du cholestérol, augmentation du catabolisme hépatique du cholestérol en acides biliaires via une augmentation de l’activité hépatique du cholestérol 7-alpha-hydroxylase. En outre, l’acide ursodésoxycholique maintient le cholestérol biliaire sous forme soluble.

Forme galénique

La préparation est réalisable sous forme de gélules aromatisées qui peuvent être ouvertes et dont le contenu peut être dispersé dans l’alimentation ou un peu de liquide pour faciliter leur administration.

La préparation est réalisable sous forme de suspension buvable aromatisée.

Prix

Les prix présentés sont uniquement à titre indicatif et tiennent compte des dosages les plus fréquemment prescrits en préparation magistrale. Ce sont des prix de vente publics TTC moyens chez les vétérinaires et les pharmaciens et ils sont susceptibles de varier en fonction du coût des matières premières, des articles de conditionnement ainsi que du coût de la main d’œuvre.

60 gélules à 50mg: Entre 30€ et 35€

Notice

Vous trouverez sur le lien suivant une notice directement téléchargeable et imprimable à destination de vos patients.

Notice

Références

Références bibliographiques

1) Plumb Donald C. 2017. Plumb’s® veterinary drug handbook. 9th edition. Wiley Blackwell. p 1191-2.

2) Papich Mark G. 2016. Saunders Handbook of veterinary drugs, small and large animal. 4th edition. Elsevier. p 829-30.

3) Olivier Dossin et Aurélie Levieuge. Actualités thérapeutiques en hépatologie. La semaine vétérinaire n°1625 du 10/04/2015.

4) Fabrice Hébert- Christophe Bulliot. Guide pratique de médecine interne chien, chat et NAC. 4ème édition. Editions Med’com. p 57, 58, 136 et 549.